Qu’est-ce que le projet d’école ?

Les programmes mis en oeuvre dans les écoles sont définis par le Ministère de l’Education Nationale et s’imposent à tous. Mais si les objectifs sont communs à tous, les chemins pour les atteindre sont nécessairement divers car :

  • publics différents
  • écoles différentes
  • contextes économiques, sociaux et culturels différents

De ce fait, chaque école est invitée à se doter d’un projet, dans lequel l’équipe pédagogique définit les stratégies qui lui paraissent les plus appropriées pour atteindre les objectifs nationaux, en tenant compte de la situation locale.

Le projet d’école définit donc les modalités particulières de mise en œuvre des objectifs et programmes nationaux, ainsi que des orientations académiques. Il précise les activités scolaires et périscolaires prévues à cette fin. Il fait l’objet d’une évaluation. Il indique également les moyens particuliers mis en œuvre pour prendre en charge les élèves issus des familles les plus défavorisées.

Le projet d’école concerne avant tout l’action des maîtres dans leurs classes.

L’élaboration du projet d’école.

L’équipe pédagogique a la responsabilité de construire une progression cohérente et d’en adapter le rythme à la diversité des élèves dont elle a la charge. L’élaboration du projet d’école fournit l’occasion de définir la modalité concrète de la mise en place des cycles.

La réflexion de l’équipe pédagogique s’appuie donc en priorité sur :

  • La cohérence des apprentissages
  • L’harmonisation des démarches
  • L’organisation des évaluations
  • La gestion différenciée des élèves rencontrant des difficultés
  • L’organisation de la classe, de l’école

Tout en réaffirmant le cadre national du système éducatif et le caractère obligatoire des orientations, instruction et programmes, le projet d’école doit prendre en compte la diversité des situations dans lesquelles évolue l’enfant.

La réflexion des enseignants s’appuie donc sur une analyse aussi fine que possible de la situation de l’école, à partir des données significatives et d’indicateurs chiffrés. On distingue trois pistes de réflexion :

  • Du point de vue des élèves : absentéisme, accident scolaire, signalement, durée des parcours dans un même cycle, difficultés rencontrées, résultats aux évaluations…
  • Du point de vue de l’équipe : ancienneté, formation, stabilité de l’équipe, travail en équipe, organisation pédagogique, personnel supplémentaire…
  • Du point de vue de l’environnement : secteur urbain ou rurale, ressources locales, environnement culturel, catégories socioprofessionnelles des familles, locaux, matériels, équipements, financements, restauration, garderie, activités péri-éducatives…

Adopté par le conseil d’école, le projet d’école est adressé à l’inspecteur de l’éducation nationale qui exprime un avis de conformité avec le cadre national des programmes et instructions, et avec les moyens en personnel affectés à l’école.

Il revient ensuite au directeur de l’école de présenter le projet aux membres du conseil d’école.

Une fois adopté par le conseil d’école, le projet d’école est transmis par voie hiérarchique à l’inspecteur d’académie qui le valide ou non, après avis des commissions chargées de l’examen technique des projets.

La mise en œuvre du projet s’inscrit sur trois ans, durée de chacun des cycles de l’école.

Le projet d’école peut faire l’objet d’avenants dans un descriptif complémentaire : PAE, PAI…

Le projet d’école doit aussi permettre de faire exprimer, lorsque cela est nécessaire, des besoins en formation continue par les équipes pédagogiques.